Enquête sur les commissions vie nocturne à Lille

Une partie de l’enquête collective se concentre sur un cénacle particulier : la Commission de la Vie Nocturne (CVN). Instaurée en 1999, celle-ci ne figure dans aucun texte réglementaire, et sa composition n’est fixée par aucune règle formelle, ni aucun critère explicite. Ce statut juridique informel contraste pourtant avec son rôle décisif pour instruire les demandes liées à l’ouverture tardive des bars, pour édicter les règles qui s’appliquent dans certaines périodes singulières (le Ramadan, la fête de la musique, la Grande Braderie) et pour porter plus généralement auprès des pouvoirs publics les revendications de certains « professionnels de la nuit ».

L’enquête sur la CVN doit nous permettre de répondre à une question d’ensemble du type : comment fonctionne la CVN et quelles en sont les conséquences sur la régulation de l’ordre nocturne ? On pourra notamment se demander : quelles relations s’instaurent entre ses membres ? Quels consensus s’établissent à la CVN sur les règles légitimes ? Au contraire, quels sont les sujets qui divisent et comment sont-ils arbitrés ? Pour répondre à ces questions, on fera une observation systématique des séances de cette commission, complétée par une série d’entretiens avec ses principaux membres.

Comments are closed.