Le projet

Projet Candela
Les politiques de la nuit :
Ordre public, ordre sanitaire,
ordre social.

Les membres du BLOC ont décidé de s’associer au projet de recherche sur les politiques de la nuit. En travaillant de concert avec les chercheurs du CERAPS, nous souhaitons aller plus loin dans notre approche sensible de la ville.

Cette année, nous publierons régulièrement des synthèses de la recherche en cours, organiserons un débat public autour des questions liées à la vie nocturne (c’était le 29 janvier, la vidéo c’est ici), et réaliserons une vidéo sur la question des cafés culture à Lille, en partenariat avec le Collectif Culture Bar-Bars (le premier épisode est en ligne : cliquez ici). Pour en savoir plus, rejoignez le comité de rédaction du BLOC !

 

Par le Ceraps

Ce projet de recherche, porté par une douzaine d’enseignants-chercheurs, chercheurs et doctorants (du Ceraps pour l’essentiel), entend appréhender la nuit comme séquence temporelle spécifique. Si cette séquence fait déjà l’objet de travaux d’historiens, qui saisissent notamment le développement et le redéploiement progressif des activités nocturnes en ville, elle reste le plus souvent opposée au jour. Ainsi, dans les différentes sciences sociales qui analysent le politique, il est très souvent sous-entendu que les activités constitutives de cette sphère d’activité (manifestations, discours, élections…) se dérouleraient le jour. Implicitement définie comme le temps de l’inactivité, du repos ou de la fête, la nuit a dès lors été peu investie comme objet de recherche par les sciences sociales. Aux confins de la sociologie urbaine, de la sociologie de l’action publique locale, de la sociologie du genre, nous étudions cette séquence temporelle à travers une multitude de focales qui permettent d’étudier comment se superposent ordre public, ordre sanitaire et ordre social dans la ville nocturne, en faisant aussi l’hypothèse que, à la manière du “clair-obscur” en peinture, la nuit peut éclairer le jour.

Le premier axe de recherche revient sur la production de l’ordre public nocturne, en s’intéressant notamment aux luttes pour la définition de l’ordre festif nocturne légitime à Lille (en lien avec l’actualité des états généraux de la nuit qui ont lieu en juin 2013) ou encore aux questions d’éclairage public (« les plans lumière ») entre préoccupations esthétiques, environnementales et sécuritaires. Le second axe porte davantage sur les usages et représentations de la nuit, à travers une sociologie des publics de la nuit ainsi qu’une sociologie des mobilités nocturnes attentives aux violences et rapports sociaux de sexe et de sexualités.

Soutenu par le dispositif « Chercheurs-Citoyens » Région Nord Pas de Calais.

Le CERAPS (UMR 8026).

pour en savoir plus : présentation projet Candela mars 2013